Calendrier des marchés de Noël

La ville a revêtu ses habits de lumière, partout les guirlandes s’allument, pas de doute, le décompte a commencé. De plus en plus, fleurissent des initiatives locales comme alternative au shopping de masse. Mais comment s’y retrouver ? Car ce qui est sûr, c’est qu’il n’y aura pas un week-end de décembre sans un marché de Noël mettant à l’honneur des produits de créateurs. Mais comment ne pas se noyer dans le flot d’informations, retenir lequel aura lieu quand et surtout quels types de cadeaux on y trouvera ?! J’ai décidé de vous faciliter la vie et de compiler un petit calendrier des événements à venir pour tout le mois, à Bruxelles et en Wallonie. Par contre, c’est possible que certains manquent à l’appel….mais en tout cas, j’ai fait de mon mieux !

A BRUXELLLES

  • 30-01-02-03/12 à Boitsfort : Vente de Noël

Noël approche…Des idées cadeaux…36 exposants vous attendent

https://www.facebook.com/events/511159855908729/

  • 01-02-03/12 à Abbaye de Forest : marché de Noël

https://www.facebook.com/ForEvent.asbl/?hc_location=ufi

  • 03/12 à Uccle : Noel au naturel

Vous y trouverez des petits producteurs, des créateurs, des produits bio, naturels ou vegan …

https://www.facebook.com/events/125818921450405/

  • 06-09-10/12 à DROHME Labelle Christmas Market

Qualité des matières, originalité des pièces, production made in Belgium,…

https://www.facebook.com/events/269120400276494/

  • 08-09-10/12 à Bruxelles : La 4ème édition du marché de Noël du Re-creation Hall

L’occasion d’acheter autrement en choisissant des articles uniques, faits mains, fabriqués localement, éthiquement

https://www.facebook.com/events/322208261580695/

  • 15-16-17/12 à Schaerbeek : La 5ème édition du XMAS@La Lustrerie

Durant 3 jours une vingtaine d’exposants vous présentent leurs collections et les Foodtrucks prendront soin des gourmands

https://www.facebook.com/events/1920960158231205/

  • 16-17/12 à Schaerbeek : SLOW OH OH // Grande chasse aux cadeaux authentiques

Vente de noël dédiée aux cadeaux « slow ». Un évènement 100 % HYGGE, réservé aux jeunes créateurs et entrepreneurs qui remuent ciel et terre pour proposer des produits éthiques, qui ont du sens et une âme.

https://www.facebook.com/events/311182072696657/

  • 16/12 à Bruxelles: Christmas Designers Market

100% designers! Plus de 50 exposants

https://www.facebook.com/events/224111664759276/

EN WALLONIE

  • 01/12 à Soignies: Les emplettes de Noël : After Work festif au Monde de Rosy

https://www.facebook.com/events/427161734348483/

  • 02-03/12 à Namur : Marché d’oh elles

40 Créatrices vous font découvrir leur univers. De quoi alimenter vos sapins pour Noël ou simplement le plaisir d’offrir.

https://www.facebook.com/events/180835575806440/

  • 03/12 à Namur : Marché de Noël à l’arche de Noé

https://www.facebook.com/events/114759259283058/

  • 03/12 à Liège : Sapins et cotillons

https://www.facebook.com/events/1874468232866789/

  • 08-09-10/12 à Namur : Marché de Noël créatif & participatif

Fabriquez vos cadeaux avec le soutien de nos créateurs

https://www.facebook.com/events/1958047577848749/

  • 13/12 à Braives : marché local et artisanal

https://www.facebook.com/events/511440719188904/

  • 16/12 à Namur : Marché de créateurs

Pour cette seconde édition, une vingtaine de créateurs, toujours sensibles au mouvement zéro déchet !

https://www.facebook.com/events/126946638009083/

Je vous souhaite un bon shopping responsable pimentés de milles découvertes!

Bénédicte van Egeren

Une maroquinerie 5 étoiles signée Michael Guérisse O’Leary

Trimballant ma maison sur mon dos, quel ne fut pas mon bonheur quand je suis tombée nez à nez avec le grand cabas « Shopper » de Michael. Simple, épuré, passe partout, sans blingbling et capable d’accueillir mon quotidien sans craquer après deux utilisations. Au fait, rien de complètement fou mais juste pas toujours facile à trouver. Le MUST ? Il respirait le vrai cuir. Pas de doute, je n’allais pas me faire arnaquer. Gros coup de cœur pour le travail de Michael Guérisse O’Leary, je vous le présente sans tarder ! Attention, addiction garantie…

fragment-pouch-2-bd

Faisons connaissance…

portraitAprès 5 ans d’études en archi à Horta (La Cambre), Michael a effectué ses deux ans de stage obligatoire. Notamment au sein d’une rédaction de magazine d’architecture, s’éloignant un peu de sa matière principale. Les deux années suivantes, il a renoué avec la créativité en recentrant son activité professionnelle. Il a travaillé auprès d’artisans, dont un maroquinier qui lui a transmis le goût et la passion qui l’ont amené à développer ses propres créations. Pour cela, il a repris des études aux Arts et Métiers afin d’apprendre et de peaufiner les techniques et connaissances qu’il avait déjà acquises sur le terrain. Petit à petit, les machines ont envahi sa maison, et sa cuisine s’est transformée en atelier.

Les premières créations ont été lancées il y a 7 ans. Depuis, la gamme s’est élargie et se dote de variantes dans les modèles existants. Les couleurs, les matières, les fermoirs, les zips, les pièces incrustées, les boucles de ceinture, toute excuse est bonne pour expérimenter et rendre la pièce unique ou presque.

Avant de travailler la peau, il faut la trouver !

Mais où trouve-t-on toutes ses merveilles ? Michael se fournit dans deux tanneries, une en Belgique et une en Italie. Le cuir est toujours tanné végétalement et possède un certificat, il se le procure déjà teint et prêt à l’emploi. A l’issue de salons, il n’est pas rare qu’il craque pour l’une ou l’autre peau venant d’Autriche ou d’ailleurs.

Mais la meilleure des adresses est sa caverne d’Alibaba, une ancienne mercerie où il peut chiner à loisir. Ramenant parfois des pièces uniques, des lots de fermoirs, des pièces décoratives, des boucles de ceintures des années 50,…Bref, un endroit pourvoyeur d’inspiration. Les pièces ainsi chinées poussent l’imagination au-delà de sa zone de confort.

« Le hasard permet de faire des choses que l’on n’aurait pas faites. »

Le principe de chinage s’applique aussi aux peaux. Elles sont toujours neuves mais peuvent venir d’une faillite ou d’une fin de stock. Ces petites quantités permettent de ne pas faire trop de volumes similaires et de miser sur l’unicité des pièces. Le revers de la médailles, c’est la frustration de ne pas pouvoir recommander. Quand c’est fini, c’est fini!

Les zip utilisés sont par contre toujours neufs et de haute qualité car c’est une pièce maîtresse qui doit s’aligner à la perfection. Ils sont même polis.

Passons aux choses sérieuses… L’assemblage !

Il va de soi que la patience, la précision et la méticulosité sont indispensables pour parvenir à des découpes parfaites, à la fixation des zips ou encore l’emboîtement dans l’axe des fermoirs. Un millimètre de décalage peut représenter des heures de travail perdues. C’est un travail impressionnant quand on y réfléchit! Pour certains travaux, il n’est pas rare qu’il se rende dans un atelier où il peut disposer des machines car certaines sont plutôt encombrantes.

Et comme de plus en plus de créateurs…

Les déchets sont les moteurs de la création. Quasi rien n’est jeté, tout se récupère. Que ce soit de par la forme des peaux ou suite à la découpe d’un sac ou autre, toutes les chutes produites sont conservées. Elles titillent l’imagination et font naître de nouvelles idées. fragment-pouch-1-bd
La pochette « mosaïque » est née de cette recherche. Son motif donne la ligne de conduite. La face avant se compose de diverses bandes de cuir, aux couleurs et textures variées, qui une fois assemblées forment une jolie mosaïque. Les bracelets et les porte-clés ont été imaginés dans cette optique. Ils constituent un moyen parfait de ne jeter aucune matière, aussi petite soit-elle, et de compléter la collection.

L’achat de lots en mercerie apporte aussi son challenge. Certaines pièces peuvent être griffées, le cas des demi-lunes ornant les pochettes « diamant ». Avec les chutes de peaux, Michael a eu l’idée de les recouvrir. Résultat, toujours la même pochette mais changement de look!

Qu’est ce qu’on shoppe ?

De jolis modèles intemporels, classes, réalisés avec soin dans des matériaux de grande qualité avec une touche de « récup ». Les hommes comme les femmes peuvent trouver leur bonheur dans les ceintures, les bracelets, les foulards, les porte-monnaie, les porte-cartes, les porte-passeport  (nouveau-né) et les porte-clés.

mgol_ceinture_cuir_noir_bande_verte_horizontal_ouverte                 mgol_ceinture_cuir_noir_bande_bleue_horizontal_ouverte             mgol_ceinture_cuir_brun_motifs_rouges_horizontal_ouverte

Avantage pour les femmes tout de même avec les sacs et les pochettes en plus. Le choix est offert entre trois modèles de sacs, l’iconique « Shopper » (petit ou grand), le sac rond et le sac pochette.

Du côté de pochettes, il y en a également trois. La pochette « enveloppe » qui offre plusieurs déclinaison : unie (une seule couleur extérieure) ou dotée d’un rabat distinct. 3Et comme l’unicité est parfois cachée, la distinction peut se trouver dans le cuir interieur ! Une taille au-dessus, la pochette « diamant », ou zippée, se distingue dans les couleurs des zips et la forme des empiècements, que l’on retrouve à l’état brut ou recouverts de cuir. Enfin, la pochette « mosaïque », plus imposante que les autres par sa taille et ses motifs! Toutes les pochettes sont doublées pour avoir la sensation du cuir quand on glisse sa main dedans.

De la cuisine-atelier à Ernest, la boutique-atelier

En quête d’un atelier pour son activité, tout comme Aurore Havenne, ils ont décidé d’unir leurs forces. Au fil de leurs recherches et visites, leur projet s’est orienté vers l’atelier-vitrine. Qui dit vitrine dit pourquoi ne pas y vendre leurs créations et être en contact avec leurs clients? Car jusque-là, ils déposaient essentiellement leurs créations dans des boutiques, pop up,… et arpentaient les ventes de créateurs. C’est dans le quartier de la Place Sainte Catherine qu’ils ont finalement trouvé des murs accueillants. Après quelques travaux de rafraîchissement, soutenus par Atrium, ils ont ouvert Ernest. L’endroit se veut chaleureux et propice à l’échange, un petit fauteuil accueillant pour y faire un brin de causette sur les créations et leur histoire. Outre leurs collections, ils ont invité d’autres créateurs dans leur vitrine. Poussez la porte sans hésiter!

ernest-0005-copie

Pour la fin de l’année, ils vous préparent plein de surprises. Chacun sur sa collection mais pas que. Bien que ne travaillant pas les mêmes matières, ils vont sortir un objet « Ernest ». De leur passion du chinage, est née une collection de verres, tous différents. Ils ont décidé de faire appel à un fabricant de bougies pour qu’il coule la cire dans chacun de ces trésors. Quatre parfums seront proposés. Sympa l’idée, non ?

Et pour ceux qui n’ont pas la possibilité de se rendre Rue de Flandre, ils travaillent d’arrache-pied pour mettre tous les objets online d’ici le 26/11. Elle n’est pas belle la vie ?!

Du mardi au samedi de 11h à 19h, Rue de Flandre 57, 1000 BXL

Bénédicte van Egeren